2 hommes tués par la police à proximité des caricatures de Mohammed

Dimanche dernier, la police américaine a abattu 2 individus armés qui tiraient près d’un lieu où avait eu lieu le concours de caricatures de Mohammed supervisé par Geert Wilders.

Le concours allait se terminer quand 2 hommes armés sont descendus de leur voiture et ont tiré sur la foule en blessant un agent de sécurité. La police a riposté et a tué les deux hommes : l’un trouve le mort sur le coup, l’autre a été touché quand il a essayé de récupérer son sac à dos.

L’évènement s’est produit à Garland, dans la banlieue de Dallas au Texas. Un concours de caricatures de Mohammed s’est tenu au ‘Curtis Culwell Center’ en présence du Geert Wilders.

Le bruit cours sur un éventuel lien qui existerait entre cet incident et l’attentat meurtrier dont l’hebdomadaire français ‘Charlie Hebdo’ a été victime au mois de janvier avec un bilan de 12 morts. Jusqu’alors, aucun de ces 2 évènements n’a été revendiqué. Selon un communiqué de la maison blanche, les autorités américaines mènent déjà une enquête sur cette fusillade.

Un bref instant seulement

La police locale a fait état d’une fusillade qui n’a duré que quelques secondes. Le SITE, un organisme chargé de surveiller des sites jihadistes affirme que l’attaque aurait été commanditée par l’État islamique. Selon les propos d’Abu Hussain Al Britani, présumé jihadiste de l’El Junaid Hussain, deux de leurs frères ont perpétré une fusillade lors de l’exposition de caricatures de Mohammed au Texas. Un compte twiter soupçonné d’être celui de l’un des attaquants a révélé l’attaque peu de temps avant qu’elle ne se produise.

Entrave à la liberté d’expression

Geert Wilders, le leader du PVV, condamne fortement cette fusillade et affirme qu’il s’agit d’une atteinte à la liberté d’expression.

Il espère que cela n’ait aucune liaison avec les jihadistes qui ont assassiné le dessinateur de ‘Charlie Hebdo’ ou qui ont menacé Kurt Westergard et Lars Vilks.

Les 200 personnes présentes sur le lieu de la fusillade craignaient l’existence d’explosif dans le véhicule des assaillants. Immédiatement, les autorités locales ont décidé de faire évacuer les alentours.

Selon un participant au concours de caricature, les coups de feu ont provoqué des sursauts patriotiques, ainsi plusieurs personnes se sont mises à chanter ‘God Bless America’.