La poire-melon, une variété rare qui s’invite bien au jardin

Pour attirer l’attention des visiteurs, les jardiniers amateurs n’hésitent pas à cultiver ces légumes et fruits très particuliers à l’instar de l’épinard-fraise, l’œuf végétal ou encore la fraise-ananas. Actuellement, la grande vedette est la poire-melon.

Importé en 1785

Appelée aussi pepino, la poire-melon est une plante méconnue qu’on trouve souvent en pleine nature. Très cultivée sur le continent Sud Américain, elle n’est importée en Europe qu’en 1785. Toutefois, la fameuse plante n’a été proposée au grand public qu’à partir de 1923. Très cultivé en Bolivie, au Mexique, en Équateur et en Californie, ce fruit-légume n’intéresse les jardins des collectionneurs français que vers les années 60. Actuellement, elle devient de plus en plus cultivée par les jardiniers amateurs.

La méthode de culture

Il faut savoir que la poire-melon est de la même catégorie que l’aubergine et la tomate. Il faut donc la semer au bon moment et sous abri, entre février et mars. Pour ceux qui cherchent des jeunes pousses, il est possible d’en trouver auprès de jardineries, sur les marchés locaux, etc. Pour la partie sud de la France, la plantation se fait entre avril et mai. Et pour la Loire, il faut patienter jusqu’au début du mois de juin pour planter pour éviter les nuits fraiches.

La poire-melon peut être cultivée dans une jardinière, en pot, sur un balcon ou sur une terrasse. Il lui faut de la terre riche : compost bien mûr et fumier décomposé combinés avec des minerais biologiques et des engrais organiques. Une poignée de sable permettra d’alléger la terre sur les racines. Dans un jardin, il faut qu’elle soit exposée au soleil. Vers la fin juin, il est préférable de faire des pincements en vue de favoriser une ramification.

La poire-melon demande une fraîcheur constante du sol. Un bon arrosage est donc nécessaire. On doit bassiner la plante en soirée surtout la partie haute des feuilles afin de prévenir les attaques d’acariens. Lors de la récolte, il faut attendre que les fruits soient bien mûrs, car les fruits verts, contenant de la solanine, sont nocifs. Mure, la poire-melon propose un goût mélangée de melon et de poire, elle contient aussi beaucoup de vitamines C.