Soyez vigilant au remplissage de votre arrêt de travail

Un arrêt maladie doit être signalé le plus tôt possible et envoyé dans les deux jours suivant la prescription du médecin. Pour ne pas avoir de souci au moment de l’indemnisation, vous devez donc renvoyer vos feuillets en temps et en heure à la sécurité sociale, mais aussi à votre employeur. Nous ne pouvons que vous conseiller d’être très attentif à la manière de remplir l’arrêt de travail, mais également à ne pas le laisser traîner dans un coin, sous peine de l’oublier. Un arrêt maladie mal rempli, c’est un risque de ne pas être indemnisé ou d’avoir du retard dans les paiements, le temps de régulariser la situation. 

Que faut-il remplir sur l’arrêt de travail ?

Certaines informations sont très importantes et doivent être inscrites correctement sur l’arrêt. En haut du formulaire, vous devez mettre votre n° d’immatriculation indispensable pour rattacher votre arrêt à votre dossier de sécurité sociale. Vous devez ensuite noter votre adresse exacte où vous pouvez être visible en cas de contre-visite médicale. Vous devez également préciser votre situation professionnelle ainsi que la nature de votre arrêt maladie. L’adresse de votre employeur est également à renseigner. Cette partie est très importante, car elle sera utilisée pour demander des attestations de salaire à l’employeur pour le calcul de vos indemnités journalières. Le médecin doit remplir la partie qui lui est réservée et il ne doit pas oublier d’apposer son cachet ainsi que sa signature. Il précisera également si vous avez le droit à des sorties autorisées. Vérifiez que la date de l’arrêt est correcte et qu’elle est bien la même que le jour de votre rendez-vous médical.

Un arrêt bien rempli, c’est une indemnisation plus rapide

Prenez soin de remplir correctement votre arrêt de travail, car si vous ne le faites pas, vous perdrez du temps sur le démarrage de votre indemnisation. Une absence de signature du praticien, l’adresse de l’employeur non renseignée, un n° d’immatriculation mal noté, tous ces soucis, peuvent retarder le traitement de votre dossier. Vous devez aussi respecter les règles pour obtenir vos indemnités journalières. Soyez présent chez vous pendant les horaires où vous n’avez pas le droit de sortir, car vous pouvez être contrôlé autant par la sécurité sociale que par votre employeur. Ce dernier a le droit de faire passer un médecin chez vous durant votre maladie. Si vous n’êtes pas chez vous, il peut suspendre votre complément de salaire. Il vous faudra ensuite expliquer à votre entreprise pour quelle raison, vous n’étiez pas présent. Votre absence sera seulement acceptée en cas d’urgence médicale.